Now Reading
BOUDCHART : MON DERNIER KARAOKÉ

BOUDCHART : MON DERNIER KARAOKÉ

Les humeurs de Didije

Vous vous souvenez du match Maroc-Brésil ? Quel souvenir ! Pour dénicher le précieux sésame, il nous fallait passer par l’interminable file d’attente. Top départ, et me voilà catapultée à la 10001e place, loin, très loin de la ligne d’arrivée. 

Une aventure semblable m’est arrivée avec Boudchart (oui, encore dans un stade !). À croire que nous nous multiplions en ligne dès qu’un événement pointe son nez. Contre toute attente, et après moult essais, le Saint Graal des billets était enfin dans ma poche.

Jour J, je pointe un peu plus d’une heure plus tôt, et là, Ca-tas-tro-phe ! Pas l’ombre d’une place de stationnement. Et visiblement, les places réservées aux aînés et aux personnes à mobilité réduite étaient aussi réelles que la légende d’Hercule séparant l’Europe et l’Afrique. 

Après une heure de conduite pour rien, mon niveau de patience flirtait dangereusement avec le zéro. J’étais à deux doigts de faire demi-tour… mais non, impossible de décevoir maman. Je la dépose donc et repars en croisade pour une place. Peine perdue, c’était l’invasion des quatre-roues sur Casablanca. In fine, Boudchart fait le bonheur des gardiens de voitures… et des dépanneuses aussi. 

En retard, j’arrive enfin au stade, la salle était comble et le show battait son plein. J’ai commencé moi aussi à m’égosiller en essayant de suivre, mais j’étais loin, très loin d’être synchro. Sauf pour les refrains, évidemment ! 

Dieu merci, l’équipe de Boudchart nous avait envoyé les paroles par mail, mais franchement, un petit coup de pouce sur l’écran géant n’aurait pas été de refus. Et grand effort côté coaching… aussi ! Autour de moi, dans ce karaoké version XXL, chacun était soit hypnotisé par son téléphone, soit en plein concert privé. Et moi ? Moi j’observais tout ce monde du haut de mon espace VIP : un petit conseil pour les futurs spectateurs, l’ambiance est plus vibrante dans les gradins, là où les fans chantent en chœur et par-cœur.

See Also
Les humeurs de Didije

Quatre heures après, au lieu de sortir euphorique de ce karaoké géant, j’étais épuisée, déçue et pour compléter le tableau, je me suis retrouvée entrain de supplier un policier à cause une signalisation manquée. Bref, le concert de Boudchart, pas plus d’une fois pour moi. Même si les stories sur Instagram avaient l’air d’un autre monde… Je dis ça, je ne dis rien.

Mais trêve de mésaventures, j’ai pour vous une vraie perle. Il s’appelle Abdellah Ben Charradi. Il est artiste musicien multi instrumentalisé et… il chante. J’ai eu la chance d’assister à sa chorale ; Mirath, pour les curieux. Déjà, ce nom a du sens. Abdellah transmet le patrimoine marocain, il nous explique le contexte et l’histoire cachée derrière chaque chanson et nous initie aux techniques du chant collectif. Et croyez-moi, ses évènements, beaucoup plus intimes, réunissent du beau monde. Oui, mais pas que, ils m’ont toujours renvoyée chez moi avec un sourire radieux et l’âme légère. 

Pour plus d’infos à propos de Mirath, tel:+212673039896

Rédactrice en Chef à Myluxurylife | kdinia@gmail.com | Plus de publications

Khadija Dinia, aka Didije est une journaliste influenceuse qui jongle entre papier et digital, en s’inscrivant aux tendances du moment. Elle met sa plume, son regard et son coeur au service du beau, valorisant tout type de contenu.

© 2022 MyLuxuryLife. All Rights Reserved.
Réalisé par :  Hamza Wahbi

 

A propos  |  mentions légales  |  CGV Ebooks CGV digital

Scroll To Top