Now Reading
ZAYNAB NEFZAOUIA, L’ARCHITECTE DE MARRAKECH

ZAYNAB NEFZAOUIA, L’ARCHITECTE DE MARRAKECH

histoire de zaynab nafzaouia marrakech ZAYNAB NEFZAOUIA, L'ARCHITECTE DE MARRAKECH

Dans une épopée portée par la grandeur féminine, voici l’histoire de Zaynab Nefzaouia, la femme qui a su insuffler vie et splendeur à Marrakech, façonnant de ses mains visionnaires, une ville devenue éternelle.


Au début du IXe siècle, un homme originaire de Nefzaoua, fraction de la grande tribu zénète située dans l’Ifriqiya (correspondant à l’actuelle Tunisie), vint s’installer dans le village d’Aghmat. Ce village, niché près de Marrakech au cœur des montagnes de l’Atlas, devint son nouveau foyer. En tant que commerçant fortuné, florissant dans l’échange caravanier, il unît sa destinée à celle d’une femme berbère locale. En 1039, leur union fut bénie par la naissance d’une belle petite rousse, à qui ils donnèrent le nom de Zaynab.

Voici l'histoire de Zaynab Nefzaouia, la femme qui a insufflé vie et splendeur à Marrakech, façonnant une ville devenue éternelle.

Du harem au Trône


Cette jeune fille, dotée d’une beauté et d’une intelligence exceptionnelles, était promise à un grand destin. Son père s’assura de son éducation en la confiant aux érudits fokaha kairounais d’Aghmat pour qu’elle puisse apprendre à lire et à écrire. En complément, il lui attribua une nourrice, prétendant être issue de la noblesse africaine avant sa capture et sa réduction en esclavage. Cette femme lui transmit l’art de la séduction, le décryptage des comportements masculins, ainsi que des connaissances en médecine traditionnelle à base de plantes.

La ville d’Aghmat était gouvernée par les Masmoudas, une tribu locale, jusqu’à ce que les Maghrawas, guerriers d’une autre tribu berbère, les détrônent. Ainsi, Yusuf Ibn Ouatas, devenant Chef de l’Ourika, s’empara du pouvoir et choisit Zaynab comme concubine. Mais la roue du destin tourna rapidement quand les Banu Ifren, autre tribu rivale avec leurs propres traditions et origines berbères, réussirent à conquérir Aghmat. Laghout, prince des Banu Ifren, épousa la belle Zaynab, marquant ainsi le début de l’exceptionnelle destinée qui attendait Zaynab Nefzaouia.

histoire de Zaynab Nefzaouia, la femme qui a insufflé vie et splendeur à Marrakech, façonnant une ville devenue éternelle.

L’aube des Almoravides


Du tréfonds du Sahara marocain, remontant jusqu’au nord de la Mauritanie et s’étendant aux plaines arides de l’Oued Addahab, une secte religieuse vit le jour. Rassemblés dans plusieurs campements et dirigés par Abdallah Ibn Yassine, ce groupe prit le nom d’Al Mourabitoune (Almoravides). Avec un nombre croissant de disciples, Ibn Yassine nourrissait l’ambition de conquérir l’ensemble du Maghreb, alors sous la coupe du déclinant royaume Idrisside. Formant une alliance avec les tribus Lemtouna, une faction des Senhajas du Grand Atlas, il lança une campagne de conquête. En 1054, il réussit à prendre Sijilmâsa, puis en 1058, Aghmat tomba sous le joug Almoravide. La vallée de l’Ourika fut ravagée, ses femmes et enfants réduits en esclavage, et durant cette période tumultueuse, le prince Laghout trouva la mort au combat.

histoire de Zaynab Nefzaouia, la femme qui a insufflé vie et splendeur à Marrakech, façonnant une ville devenue éternelle.

Dans les jardins d’Aboubakr


Capturée comme butin de guerre, Zaynab fut réduite à l’esclavage dans le harem d’Aboubakr Ibn Omar, un chef de la tribu Lemtouna et bras droit d’Abdallah Ibn Yassine. Cependant, loin de se laisser abattre par cette épreuve, Zaynab utilisa l’ensemble des connaissances et compétences que lui avait enseignées Ito la chauve. Ses talents, allant de l’art de la séduction à la maîtrise des soins par les plantes, ne tardèrent pas à capturer l’attention, le cœur, et l’esprit d’Aboubakr Ibn Omar.

Aboubakr, guerrier impitoyable et commandant respecté pour son courage, était également connu pour son avidité et sa jalousie, traits communs dans un monde où la fortune et le pouvoir se gagnaient et se perdaient par le fil de l’épée. Toutefois, la présence de Zaynab auprès de lui apporta une paix et un apaisement que nulle autre avant elle n’avait su lui offrir. Sa capacité à calmer et à influencer un homme aussi tourmenté et redouté démontra non seulement sa force de caractère mais aussi son intelligence et sa finesse d’esprit.


Le nouvel émir des Almoravides


Un an après leur victoire à Aghmat, les Almoravides, guidés par leur vision d’unifier et de purifier, se lancèrent dans une bataille contre les Berghwatas, considérés comme hérétiques, dans le royaume de Tamesna, une région s’étendant du Oued Bouregreg à l’Oued Oum Errabii. Cette campagne, marquée par une victoire, fut également teintée de tristesse avec la perte d’Abdallah Ibn Yassine, leur guide spirituel. Son décès laissa un vide profond ; il fut inhumé près de Settat, où son sanctuaire, vénéré sous le nom de Sidi Abdallah Moul L’Gara, demeure un lieu de pèlerinage sacré, spécialement honoré par les descendants de la tribu des Zaërs.

histoire de Zaynab Nefzaouia, la femme qui a insufflé vie et splendeur à Marrakech, façonnant une ville devenue éternelle.

Dans le sillage de cette perte, Aboubakr Ibn Omar fut élevé à la tête des Almoravides. La conquête s’étendit rapidement, embrassant un territoire qui allait de l’actuelle Tunisie à la Mauritanie. Cette expansion impressionnante imposa de nouveaux défis, notamment la consolidation de ces vastes terres face aux rébellions des tribus soumises et aux tensions internes. Dans ce contexte tumultueux, la capacité d’Aboubakr à maintenir l’unité et l’autorité sur un empire en pleine effervescence était cruciale, tout comme l’était le rôle de Zaynab, qui, dans l’ombre du pouvoir, continuait à influencer le cours des événements.


Séparations et successions


Après un court séjour de trois mois à Aghmât aux côtés de Zaynab, l’émir Aboubakr fut appelé ailleurs : une révolte avait éclaté dans le Sahara. Cet homme de conviction, connu pour son refus de verser le sang musulman inutilement, décida d’intervenir directement pour apaiser les troubles et combattre les infidèles du Soudan (actuel Mali). Avant son départ, il choisit de se séparer de Zaynab. Avec estime, il la répudia, lui rendant sa liberté et la conseillant de se marier avec son cousin Youssef Ben Tachfine, qu’il avait désigné comme son successeur au Maghreb.

histoire de Zaynab Nefzaouia, la femme qui a insufflé vie et splendeur à Marrakech, façonnant une ville devenue éternelle.

Ô Zaynab ! tu es un être accompli de bonté et de beauté extrêmes ; mais je dois te quitter et m’en aller au Sahara pour faire la guerre sainte et gagner le salut du martyr et les grandes récompenses de Dieu. Tu n’es pas une faible femme, et il te serait impossible de me suivre et de vivre dans ces déserts lointains ; c’est pourquoi je te répudie et te rends ta liberté. Quand le terme fixé de la Idda sera passé, marie-toi avec mon cousin Youssef Ben Tachfine, c’est un homme de bien qui saura te préserver et te protéger, et il est mon lieutenant dans le Maghreb

histoire de Zaynab Nefzaouia, la femme qui a insufflé vie et splendeur à Marrakech, façonnant une ville devenue éternelle.

Quittant Aghmât, Aboubakr se dirigea vers Sijilmassa pour y établir un gouvernement temporaire. Là, il passa le flambeau à Youssef Ben Tachfine, le nommant émir du Maghreb avec tous les pouvoirs nécessaires pour poursuivre la lutte contre les tribus rebelles. Youssef fut unanimement accepté par les chefs Almoravides pour sa piété et son intégrité.

histoire de Zaynab Nefzaouia, la femme qui a insufflé vie et splendeur à Marrakech, façonnant une ville devenue éternelle.

Avec une fraction de l’armée, Youssef se rendit au Maghreb, tandis qu’Aboubakr, accompagné de la majorité des troupes, partait pour le Sahara. En 1061, cette séparation marqua la fin de l’union entre Zaynab et Aboubakr mais elle marqua aussi le début de nouvelles dynamiques de pouvoir au sein de l’empire Almoravide, avec l’expansion de leur territoire jusqu’au Soudan, à des mois de distance d’Aghmât.

histoire de Zaynab Nefzaouia, la femme qui a insufflé vie et splendeur à Marrakech, façonnant une ville devenue éternelle.

Le dilemme de Youssef Ben Tachfine


Face à l’imposant défi de poursuivre les conquêtes initiées par son cousin, Youssef Ben Tachfine se trouvait en position délicate, sa force militaire n’étant pas à la hauteur des ambitions expansionnistes. C’est dans ce contexte que Zaynab, avec une générosité et une vision stratégique remarquables, lui offrit toute sa fortune, un héritage de son défunt époux, le prince Laghout. Grâce à ce soutien financier, Youssef put équiper et organiser une armée capable de soumettre la majorité des cités du Maghreb, consolidant ainsi sa domination sur la région.

La montée en puissance de Ibn Tachefine ne manqua pas d’éveiller les inquiétudes d’Aboubakr. Rongé par la jalousie, ce dernier décida de revenir au Maghreb, probablement dans l’espoir de récupérer à la fois son autorité et Zaynab. Fort de son statut et réticent à l’idée d’abandonner son pouvoir et Zaynab, Youssef était prêt à faire face à son cousin. De son côté, Zaynab, n’éprouvait guère d’enthousiasme à l’idée de renouer avec Aboubakr.

Quand Youssef consulta Zaynab sur la manière de gérer le retour d’Aboubakr, elle lui offrit une stratégie empreinte de sagesse : «Youssef, ton cousin est un saint homme qui ne veut pas répandre le sang ; dès que tu le rencontreras, manques aux égards qu’il était habitué à rencontrer chez toi, ne lui montres ni politesse ni modestie, et reçois-le comme ton égal. En même temps, offres-lui quelques riches cadeaux, des étoffes, des vêtements, de la nourriture et des objets utiles et curieux. Offres-en beaucoup, car, au Sahara, tout ce qui vient d’ici est rare et précieux, et cela pourra bien lui être d’une grande utilité là-bas».

histoire de Zaynab Nefzaouia, la femme qui a insufflé vie et splendeur à Marrakech, façonnant une ville devenue éternelle.

Cette réponse de Zaynab, à la fois audacieuse et réfléchie, démontrait une profonde compréhension des enjeux personnels et politiques, suggérant une voie où la diplomatie et le respect pourraient prévenir l’effusion de sang, tout en préservant les acquis et l’autorité de son époux.


Le testament


À l’approche de l’émir Aboubakr ben Omar, Youssef prit l’initiative de le rencontrer en chemin. Monté sur son cheval, il le salua brusquement, sans mettre pied à terre, geste qui désarçonna son cousin. Aboubakr, interloqué, amorça une remontrance mais fut soudainement captivé par la vue des troupes de Youssef positionnées en force sur une colline avoisinante. Cette démonstration de puissance le poussa à demander :

– Youssef, que fais-tu donc ici, avec cette nombreuse armée ?

– Je m’en sers contre quiconque est mal intentionné contre moi…rétorqua Youssef.

histoire de Zaynab Nefzaouia, la femme qui a insufflé vie et splendeur à Marrakech, façonnant une ville devenue éternelle.

Cette réception, loin des usages attendus, sema le doute dans l’esprit d’Aboubakr. Cependant, son attention fut rapidement captivée par l’arrivée d’une caravane de mille chameaux, chargés à ras bord.

Youssef, qu’est-ce donc que cette caravane ? interrogea Aboubakr.

– Ô Prince Aboubakr, je suis venu vers vous avec tout ce que j’ai de richesses, d’étoffes, de vêtements, et de provisions pour que vous n’en manquiez pas au Sahara, lui expliqua Youssef.

histoire de Zaynab Nefzaouia, la femme qui a insufflé vie et splendeur à Marrakech, façonnant une ville devenue éternelle.

Comprenant les intentions de son cousin, Aboubakr lui demanda alors de descendre de sa monture :

– Ô Youssef, descends donc de cheval pour entendre mes recommandations.

Sur un signe de Youssef, un esclave déroula tapis et coussins, et les deux chefs descendirent pour s’installer dans cet espace improvisé.

– Ô Youssef, je t’ai donné le pouvoir, et Dieu m’en tiendra compte; crains Dieu et pense à lui dans ta conduite envers les Musulmans ; que tes bonnes œuvres me donnent la liberté en l’autre monde et te l’assurent à toi-même. Veille avec soin sur les intérêts de tes sujets, car tu auras à en répondre devant Dieu. Que le très haut te rende meilleur; qu’il t’accorde son aide et te dirige dans la bonne voie et dans la justice envers ton peuple, car c’est lui qui me remplace ici pour toi et tes sujets.

See Also
perdicaris

histoire de Zaynab Nefzaouia, la femme qui a insufflé vie et splendeur à Marrakech, façonnant une ville devenue éternelle.

Youssef, touché mais silencieux, écouta les conseils de son cousin, plongé dans ses pensées devant le paysage qui s’étendait devant lui. Aboubakr réalisa alors que l’acceptation des présents de Youssef était sa meilleure option, sous peine de perdre bien plus.


L’adieu des chevaliers


Dans le sillage de leur entrevue déterminante, Aboubakr formalisa le transfert de leadership à Youssef, acte ratifié en présence de témoins officiels. Par la suite, il prit la direction du sud, continuant son engagement spirituel en Afrique jusqu’à son décès en 1087 à Tagant, ayant étendu son influence jusqu’au Djebel Deheb, au cœur du Soudan. Ainsi se scella le destin de Youssef Ben Tachfine, désormais seul maître à bord, inaugurant un nouveau chapitre pour le Maghreb.


Zaynab Nefzaouia, l’artisane de Marrakech


En 1062, tandis que Youssef Ben Tachfine menait ses campagnes lointaines, Zaynab prit l’initiative de fonder son campement dans ce qui allait devenir Marrakech, décrite comme « une vallée paradisiaque, bordée d’une part par la neige éternelle de l’Atlas et de l’autre par l’immensité du désert ». Avec le temps, ce simple campement se transforma en une cité florissante, devenant ainsi la capitale du Sud marocain. C’est Zaynab qui en dessina les plans et en organisa l’espace, gouvernant ce lieu naissant avec une sagesse et une clairvoyance qui favorisèrent l’épanouissement de Marrakech.

histoire de Zaynab Nefzaouia, la femme qui a insufflé vie et splendeur à Marrakech, façonnant une ville devenue éternelle.

Son choix stratégique pour l’emplacement de cette nouvelle capitale, non loin d’Aghmat où elle avait jadis vécu, et située idéalement entre les deux principales tribus alliées de Youssef, témoigne de son rôle déterminant dans l’essor de Marrakech. Sous son règne avisé, la ville devint non seulement un centre politique et économique majeur, mais aussi un symbole de l’expansion irrésistible et de la prospérité de l’empire de Youssef ben Tachfine.


Des premiers monuments de Marrakech, toujouts debout


La genèse de Marrakech prit forme avec l’érection de Kasr Al Hajar, le palais de pierres, par Zaynab. Ce bastion initial, conçu comme entrepôt pour les armes et les provisions, se dressait fièrement grâce aux matériaux extraits du Djebel Guiliz. Inspiré par ce premier pas, Youssef décida de fortifier la ville en édifiant sa première enceinte. Pour cela, il fit appel à des artisans spécialisés du Tafilalet et du Draa, seuls dépositaires du savoir-faire en matière de construction en pisé, selon la méthode traditionnelle du Tabout.

À cette époque, la célèbre palmeraie de Marrakech n’était encore qu’un rêve lointain. Sa réalisation fut l’œuvre des soldats de Youssef, qui transplantèrent de jeunes palmiers depuis le sud-est marocain, enrichissant ainsi le paysage de la ville naissante. Le souffle de création continua avec l’édification de la première mosquée Koutoubia, ainsi nommée en raison de sa proximité avec un marché aux livres. Ce lieu de culte historique s’élevait non loin de ce qui est aujourd’hui la place Jamaa L’fna, l’ancien cœur commerçant de Marrakech.

histoire de Zaynab Nefzaouia, la femme qui a insufflé vie et splendeur à Marrakech, façonnant une ville devenue éternelle.

Cependant, les fondations de cette première Koutoubia, dont les vestiges côtoient la structure actuelle, furent renversées par les Almohades. Dans leur quête d’un édifice encore plus grandiose, ils érigèrent une nouvelle mosquée, surmontée du minaret le plus élancé du monde musulman de l’époque. La supervision du conseil scientifique et technique de cette ambitieuse construction fut confiée à Ibn Rochd, plus connu sous le nom d’Averroès. Mais cette transition marquante dans l’histoire architecturale de Marrakech s’inscrit dans le cadre d’une chronique bien plus vaste, ouvrant sur d’autres récits.


Zaynab Nefzaouia dans les pierres de Marrakech


Alors que Marrakech s’élevait, témoignant de la vision et du règne de Youssef ben Tachfine et de Zaynab, leur famille aussi grandissait. Leur fils, Ali, naquit au cœur de cette cité florissante, symbolisant l’avenir et la continuité de leur dynastie. Sous l’égide de ses parents, il grandit pour incarner les idéaux de sagesse, de courage, et d’innovation qui avaient présidé à la fondation de Marrakech.

histoire de Zaynab Nefzaouia, la femme qui a insufflé vie et splendeur à Marrakech, façonnant une ville devenue éternelle.

Zaynab, quant à elle, continua de jouer un rôle clé dans l’administration et le développement de la ville. Après la mort de son époux en 1106, elle continua à s’impliquer dans le bien-être et l’éducation de son peuple. Sa sagesse et sa compassion forgèrent sa légende, faisant d’elle une figure maternelle et respectée bien au-delà des murs de Marrakech.

Les années passèrent, et Marrakech, de simple campement, devint un joyau du Maghreb, carrefour des cultures et centre d’un empire en expansion. Zaynab vit son fils prendre sa place dans l’histoire, continuant l’œuvre de ses parents et portant Marrakech à de nouveaux sommets de gloire.

histoire de Zaynab Nefzaouia, la femme qui a insufflé vie et splendeur à Marrakech, façonnant une ville devenue éternelle.
Aujourd’hui située au cœur de la Médina, la mosquée Ben Youssef a été érigée en 525 dans l’époque des Almoravides par Ali Ben Youssef. Elle s’étend sur un terrain d’une superficie de 5000 m². Tout au long de ses cours, le chant des oiseaux et le bruissement des feuilles flottant dans l’air vous délivreront certainement une harmonie apaisante.

L’héritage vivant de Zaynab


Zaynab s’éteignit paisiblement, laissant derrière elle un héritage indélébile. Marrakech, avec ses palais, ses mosquées et sa verdoyante palmeraie, demeure un vibrant hommage à sa mémoire et à son esprit visionnaire. Elle fut enterrée à côté de son époux, dans un mausolée discret mais élégant, veillé par les sommets de l’Atlas et les sables du désert qu’elle avait tant aimés. Sa vie, tissée dans l’histoire de Marrakech, rappelle à tous ceux qui foulent ses rues et admirer ses splendeurs, le pouvoir d’une vision, la force de la détermination, et l’importance de la sagesse dans la construction d’un monde meilleur.

histoire de Zaynab Nefzaouia, la femme qui a insufflé vie et splendeur à Marrakech, façonnant une ville devenue éternelle.

Ainsi se conclut l’épopée de Zaynab, l’architecte de Marrakech, dont le nom et l’œuvre continuent d’inspirer bien au-delà des frontières de sa ville natale, comme un symbole éternel de persévérance et d’innovation.

Rédactrice en Chef à Myluxurylife | kdinia@gmail.com | Plus de publications

Khadija Dinia, aka Didije est une journaliste influenceuse qui jongle entre papier et digital, en s’inscrivant aux tendances du moment. Elle met sa plume, son regard et son coeur au service du beau, valorisant tout type de contenu.

© 2022 MyLuxuryLife. All Rights Reserved.
Réalisé par :  Hamza Wahbi

 

A propos  |  mentions légales  |  CGV Ebooks CGV digital

Scroll To Top