Now Reading
TILILA ET SA QUÊTE POUR LA LIBERTÉ

TILILA ET SA QUÊTE POUR LA LIBERTÉ

TILILA ET SA QUÊTE POUR LA LIBERTÉ

En hommage à Lahcen Zinoun, je me souviens de notre échange sur l’histoire de Tilila, empreinte des traditions amazighes. Son interprétation unique, reflétant sa pensée profonde, est ce que je souhaite partager avec vous.


Dans l’ancien royaume du Tafilalet, situé dans le sud luxuriant du Maroc, vivait le sultan Izar; Cette région était une mosaïque de cultures, où les Amazigh, issus des confédérations berbères des Zénata et des Senhaja, coexistaient harmonieusement avec des communautés juives florissantes. Ensemble, ils forgeaient l’économie de cette zone stratégique, carrefour du commerce caravanier.


Le Royaume des femmes chauves


Le sultan Izar était un homme cupide et impitoyable. Il édicta une loi des plus singulières : les cheveux de toutes les femmes du royaume lui appartenaient. Il les faisait couper dès lors qu’ils atteignaient la taille de leurs propriétaires. Par la suite, il les faisait tisser en tapis très convoités, faisant ainsi la richesse de son royaume, tristement surnommé « Le Royaume des Femmes Chauves ».

TILILA ET SA QUÊTE POUR LA LIBERTÉ

L’Édit Cruel


Au cœur de ce royaume vivait la princesse Tilila, fille d’Izar et dont le nom signifiait « liberté ». D’une beauté éblouissante et d’un esprit vif, ses cheveux faisaient l’objet de toutes les convoitises. Son père, aveuglé par la cupidité, accepta de la marier contre un tapis en échange de sa chevelure. Exigé comme dot par la veuve d’un roi voisin.


Le tatouage de la rébellion


Révoltée par cette décision, Tilila décida de prendre son destin en main. Elle élabora un plan audacieux pour échapper à ce sort injuste. Une nuit, armée d’un bâton robuste, elle mit fin au règne tyrannique de son père dans un acte de défense désespéré. Elle trempa une aiguille dans le sang de son père et traça une ligne sur son menton blanc d’ivoire, un symbole puissant de résistance contre la tyrannie.


La fuite vers l’émancipation


Avec l’aide de sa servante fidèle, Tilila prépara en secret des provisions pour leur fuite. Elles prirent deux dromadaires, quelques animaux domestiques, et s’enfuirent dans l’obscurité de la nuit, emportant avec elles non seulement leurs biens mais aussi l’esprit de rébellion et l’art ancestral des tatouages berbères.

TILILA ET SA QUÊTE POUR LA LIBERTÉ

Leur périple les mena de la vallée luxuriante du Ziz à travers des déserts arides et des montagnes imposantes. Elles rencontrèrent diverses tribus nomades, apprenant et partageant connaissances et traditions, tout en évitant soigneusement les dangers qui guettaient dans les vastes étendues du Sahara.

TILILA ET SA QUÊTE POUR LA LIBERTÉ

Finalement, elles atteignirent l’oasis d’Abalessa, près de Tamanrasset, où elles furent accueillies à bras ouverts par les Isebeten, une communauté locale. Admirant le courage et la détermination de Tilila, les habitants lui offrirent une place d’honneur dans leur société. Là, elle établit un matriarcat, faisant de la femme le pilier de la communauté touarègue.

See Also
REGRAGA SUR LE CHEMIN DE LA BARAKA 2 REGRAGA : SUR LES CHEMINS DE LA BARAKA

TILILA ET SA QUÊTE POUR LA LIBERTÉ

Tilila, Reine des Touaregs


Tilila, devenue la reine Tin-Hinan, transmit son savoir sur les tatouages berbères, autrefois un moyen d’identification tribale et un symbole social, les transformant en un acte de rébellion et en un symbole de liberté. Sous son règne, le statut des femmes touarègues s’éleva, celles-ci devenant des gardiennes des traditions et de la culture, enseignant l’art de l’imzad et le Tifinagh à leurs filles.

TILILA ET SA QUÊTE POUR LA LIBERTÉ

L’histoire de Tilila, reine des Touaregs, traversa les siècles. Sa légende, portée par les chants des hommes du désert, la dépeint comme une femme d’une beauté sans pareille, d’une grande autorité, qui a su, par son courage et sa sagesse, défendre son peuple et ses idéaux.

TILILA ET SA QUÊTE POUR LA LIBERTÉ

Aujourd’hui encore, les bijoux touarèg, avec leur éclat argenté, rappellent la crinière de cette princesse légendaire du Tafilalet. De la princesse Tilila à la reine Tin-Hinan, son histoire est celle d’une lutte pour la liberté, un symbole de résilience et d’émancipation féminine, un héritage qui perdure dans les traditions amazigh et au-delà.

Rédactrice en Chef à Myluxurylife | kdinia@gmail.com | Plus de publications

Khadija Dinia, aka Didije est une journaliste influenceuse qui jongle entre papier et digital, en s’inscrivant aux tendances du moment. Elle met sa plume, son regard et son coeur au service du beau, valorisant tout type de contenu.

© 2022 MyLuxuryLife. All Rights Reserved.
Réalisé par :  Hamza Wahbi

 

A propos  |  mentions légales  |  CGV Ebooks CGV digital

Scroll To Top