Now Reading
IBN AL-BANNA AL MARRAKUCHI : LE GÉNIE MAROCAIN QUI ÉCLAIRE ENCORE LES SCIENCES

IBN AL-BANNA AL MARRAKUCHI : LE GÉNIE MAROCAIN QUI ÉCLAIRE ENCORE LES SCIENCES

IBN AL-BANNA AL MARRAKUCHI : LE GÉNIE MAROCAIN QUI ÉCLAIRE ENCORE LES SCIENCES

Dans les ruelles de Marrakech, en l’an 1256, naissait un enfant destiné à déchiffrer les secrets de l’univers. Son nom était Ibn al-Banna. Sous un ciel constellé de mystères, son étincelle de génie allait embraser le feu de la curiosité.


Dans le coeur vibrant du Maroc d’antan, le nom d’Abu’l-Abbas Ahmad ibn Muhammad ibn Uthman ibn Qasim al-Banna résonne comme un hommage aux liens du sang et à la transmission des savoirs. Fils d’un architecte émérite, né à Marrakech en 1256, Ibn al-Banna a hérité d’un amour pour l’apprentissage, encouragé à nourrir son esprit avide. Les contours de sa famille demeurent certes estompés par le temps, mais l’écho de leur soutien infaillible a guidé ses pas sur le chemin sinueux de la connaissance.


Entre étoiles et chiffres mystiques


Élevé dans le tumulte et la richesse culturelle de Marrakech, Ibn al-Banna fut très tôt attiré par les énigmes du monde qui l’entourait. Il acquit les compétences basiques de son époque en mathématiques et en géométrie et traduisit en arabe les Eléments d’Euclide.

6 Recreate the image of Ibn al Banna with the serene and reflective mood of appreciating music this time portraying him as a younger adult than the pre 1 IBN AL-BANNA AL MARRAKUCHI : LE GÉNIE MAROCAIN QUI ÉCLAIRE ENCORE LES SCIENCES

L’histoire d’Ibn al-Banna est celle d’une quête entrelacée de chiffres et d’étoiles. Dès son jeune âge, il montra une aptitude remarquable pour les mathématiques et l’astronomie, héritant d’une tradition savante qui avait fait de sa ville natale un carrefour de la connaissance. Mais ce n’était pas suffisant pour Ibn al-Banna ; il voulait aller plus loin, explorer plus profondément.


Des ruelles de Marrakech aux mystères de l’univers


Avec le temps, son nom devint synonyme de perspicacité et d’innovation. Il écrivit entre 51 et 74 traités, traitant de sujets aussi variés que l’algèbre, l’astronomie, la linguistique et la logique. Il prit sous son aile les œuvres des grands savants avant lui, les disséquant et les reconstruisant, ajoutant ses propres découvertes à l’édifice du savoir. Dans son atelier, parmi parchemins et instruments astronomiques, il rêvait d’un monde où les nombres pouvaient expliquer les mouvements des astres et les mystères de la vie.

Son chef-d’œuvre, « Al-Talkhis », était un guide pour ceux qui cherchaient à comprendre l’univers à travers le prisme des mathématiques. Ibn al-Banna y parlait de fractions décimales, d’algèbre et de géométrie. Mais Ibn al-Banna n’était pas seulement un mathématicien ; il était un homme du monde, intéressé par la musique, la poésie, et même la jurisprudence islamique. Son esprit ne connaissait pas de frontières, voyageant à travers les disciplines, tissant des liens invisibles entre elles.

Ibn Khaldoun dans les « Prolégomènes » s’attarde sur le cas Ibn al Banna Al Marrakuchi et reconnait, implicitement, sa dette à ce grand mathématicien. N’était-il pas maître d’al Abili, le maître d’Ibn Khaldoun, dont ce dernier s’épand en éloges dans son autobiographie. Al Abili était l’élève d’Ibn al Banna, et d’une certaine manière, il est le chaînon marquant de la rationalité maghrébine.

See Also
Emily Keen grande voyageuse EMILY KEENE, LA CHÉRIFA D'OUEZZANE


Entre étoiles et chiffres mystiques


Les années passèrent, et le savant de Marrakech devint une légende. Il voyait dans les étoiles non seulement la beauté de la création, mais aussi des équations à résoudre, des problèmes à élucider. Sa vie était un témoignage de la quête humaine de connaissance, un voyage éternel à travers les mystères de l’existence.

Et aujourd’hui encore, des siècles plus tard, l’histoire d’Ibn al-Banna continue de nous inspirer. Elle nous rappelle que chaque étoile dans le ciel nocturne, chaque nombre dans un livre de mathématiques, est une histoire qui attend d’être racontée, une énigme qui désire être résolue. Dans les rues de Marrakech, sous le même ciel étoilé, le souvenir d’Ibn al-Banna chuchote encore aux passants, les invitant à rêver, à explorer, à découvrir.

Photo EDITO DIDIJE IBN AL-BANNA AL MARRAKUCHI : LE GÉNIE MAROCAIN QUI ÉCLAIRE ENCORE LES SCIENCES
Rédactrice en Chef à Myluxurylife | kdinia@gmail.com

Khadija Dinia, aka Didije est une journaliste influenceuse qui jongle entre papier et digital, en s’inscrivant aux tendances du moment. Elle met sa plume, son regard et son coeur au service du beau, valorisant tout type de contenu.

© 2022 MyLuxuryLife. All Rights Reserved.
Réalisé par :  Hamza Wahbi

 

A propos  |  mentions légales  |  CGV Ebooks CGV digital

Scroll To Top